Article_blog_Irrigation

Irrigation : quelle solution est la plus adaptée pour ma culture ?

12 mars 2020

Toute exploitation maraichère, horticole ou arboricole nécessite un système d’irrigation optimisé d’un point de vue environnemental et économique, mais également adapté aux spécificités des cultures.

Pour cela, une étude technique précise permettra d’optimiser l’ensemble des solutions mises en place pour irriguer vos différentes cultures.

Un système d’irrigation est constitué de différentes installations :

Tout d’abord, identifier sa ressource en électricité et en eau.

Si besoin d’un forage, il faudra éventuellement stocker l’eau en fonction du débit du forage, car si ce dernier n’est pas suffisant, il faudra créer une réserve en eau enterrée ou hors sol permettant ainsi de stocker jusqu’à 2000 m3 d’eau de forage ou d’eau de pluie.

L’eau est ensuite pompée avant d’être filtrée. Chaque pompage est différent selon le besoin en eau et le matériel d’irrigation en place sur l’exploitation. Un expert vous conseillera sur le choix du modèle (marque, débit et pression, etc.). Le choix d’un filtre se fait en fonction de la qualité de l’eau et du besoin en filtration des distributeurs : filtration à sable, filtration à disque, filtration à tamis.

Une fois pompée et filtrée, l’eau est conduite jusqu’au système d’irrigation par un réseau en tubes PVC ou tubes Polyéthylène. L’ouverture et la fermeture du réseau d’eau peut se faire par différents types de vannes, manuelles ou automatiques.

Vient ensuite le choix de la solution d’irrigation :

L’aspersion :

Solution adaptée à une pluviométrie importante pour l’irrigation des cultures en plein champ.

La micro-aspersion :

Solution présentant une plus faible pluviométrie, particulièrement économe en eau, appréciée pour le maraichage sous serre plastique, la pépinière, l’horticulture et l’arboriculture.

Le goutte à goutte :

Matériel pouvant s’installer en enterré ou en surface, il permet une très bonne maîtrise de la consommation en eau et convient pour irriguer de nombreuses cultures : fraises, tomates, poireaux ou encore arbres fruitiers.

La brumisation :

Technique d’irrigation utilisée sous serre pour le maraichage et l’horticulture ainsi que pour les pépinières, elle a pour principal avantage la maîtrise de l’hygrométrie et de la température.

Enfin, il est obligatoire d’installer un compteur volumétrique sur votre système d’irrigation. Il permet de contrôler les volumes d’eau apportés et ainsi de contribuer à la gestion de l’eau. Mais il est surtout un moyen de comptage reconnu et exigé par la Police de l’Eau afin de se mettre en conformité avec la réglementation.

Pour tout renseignement complémentaire sur votre projet d’irrigation (réfection ou installation), n’hésitez-pas à nous contacter au 02 28 01 09 55.

Partager
>